Quoi faire dans la MRC de D’Autray ?

Actualités

Chronique : Pénurie de main-d’œuvre : quelques pistes de solution

La situation démographique au Québec, ainsi que dans les pays industrialisés, est le facteur le plus influent sur la rareté de la main-d’œuvre et peu importe les mesures prises par nos gouvernements pour tenter d’en réduire les impacts, les entreprises devront composées avec cette réalité démographique jusqu’en 2030.

La pénurie de main-d’œuvre est un enjeu multidimensionnel et il serait simpliste d’y associer une seule cause avec une seule solution.   Pour y remédier, les entreprises auront à mettre en place des mesures adaptatives multiples et nécessitant d’y accorder des efforts si elles souhaitent attirer et retenir leurs employés. La compétition entre les entreprises n’est dorénavant plus seulement dans les produits/services et marchés, mais aussi dans la capacité à offrir un environnement ou les employés pourront y trouver un milieu de vie pour se réaliser.

Il est donc ici question de présenter sommairement plusieurs pistes de solution, dont certaines font déjà l’objet de mesures gouvernementales incitatives depuis plusieurs années.

  1. Améliorer la productivité

On le sait, le Canada et le Québec particulièrement, se trouvent dans le peloton de queue des pays industrialisés. En cause, le faible niveau d’investissement des entreprises par rapport aux autres pays ainsi qu’une culture de l’amélioration continue faiblement diffusée. La priorité devrait être d’instaurer une telle culture et commencer par impliquer et mobiliser les équipes pour les mettre en mode résolution de problèmes sur des enjeux de productivité.

  1. Automatisation et robotisation

Ce n’est pas pour toutes les entreprises et souvent la suite logique à l’amélioration de la productivité. La connectivité des objets avec l’intelligence artificielle constitue la trame de fonds de la nouvelle révolution industrielle et pour entamer ce virage, la première étape repose sur une planification stratégique en vue d’établir les actions à entreprendre sur le moyen terme. Selon le Boston Consulting Group, les entreprises manufacturières qui n’auront pas entrepris de démarche en ce sens risquent fort de n’être plus en mesure de la faire ultérieurement. S’adjoindre des talents en technologie est un des facteurs clés de réussite lorsque l’entreprise s’engage dans cette transition.

  1. Devenir plus attractif

Au-delà des conditions salariales, il ne s’agit plus pour les entreprises de tenter de séduire les employés et les candidats, mais d’intégrer une véritable culture centrée sur le développement des compétences pour faire de l’entreprise un milieu de vie attractif. On parle ici de la notion d’employeur de choix. Les entreprises qui n’offriront pas ce milieu de vie risquent de subir l’exode de leurs employés.

  1. Élargir les bassins de recrutement

Plusieurs bassins non traditionnels peuvent être envisagés avec des approches spécifiques autant pour susciter leurs membres que pour favoriser leur intégration en entreprise. Parmi ces bassins, il y a les personnes de 50 ans et plus, les personnes issues de la diversité, les personnes autochtones, les personnes vivant avec un handicap, les personnes éloignées du marché de l’emploi avec une volonté d’engagement.

Texte rédigé par Jean-Christophe Chavarria, conseiller aux entreprises de Développement Économique D’Autray.